Désactiver le voyant rouge de la Picamera

Capture du 2017-06-16 03-36-01

Petit tuto tout rapide.

Je m’amuse à faire des photos en mode automatique en ce moment avec un Raspberry Pi.
Le truc pas discret, c’est qu’à chaque fois, la LED rouge s’allume. En plus, si il y a un objet réfléchissant bien la lumière en face de la picamera (genre une vitre), vous allez avoir un bon gros point rouge sur vos photos ou vidéos.
Du coup, pourquoi ne pas la désactiver ?
Simple comme bonjour.

Il suffit juste de rajouter une ligne dans le fichier /boot/config.txt.
Pour cela :

sudo nano /boot/config.txt

Vous rajouter la ligne suivante tout à la fin :

disable_camera_led=1

Hop, un ctrl-x et on valide avec y ou o. On reboot le raspberry et voilà.
Si jamais vous souhaitez revenir en arrière, il suffit de remplacer le 1 par un 0. Simple comme bonjour.

Ensuite, il est possible de faire clignoter la LED de la caméra avec un peu de python.
Un petit tuto ici.
Une idée de projet ? Faire une caméra qui se déclenche automatiquement grâce à un détecteur de mouvement. Hop, la LED rouge s’allume pour signaler un enregistrement et voilà, on peut faire son journal intime tel un astronaute dans l’espace (oui ils tiennent souvent un journal dans les films. (En vrai aussi d’ailleurs)

18443326_1770699859908159_8561850088614264832_n

Connecter son Raspberry Pi à son ordinateur sans internet pour communiquer avec et l’alimenter

typing

Se connecter en SSH à son raspberry pi, c’est quelque chose que tout utilisateur apprend à faire dès ses premières utilisations. Pas besoin de clavier, souris, ou d’écran pour pouvoir naviguer sur sa carte préférée et ça devient vite une habitude. La particularité, c’est que nous avons besoin d’un réseau. Et sans réseau, comment fais t’on ? (Parce que oui, j’ai des coupures de réseau en ce moment)

Une solution pour connecter son Raspberry pi à son ordinateur sans utiliser un réseau local ou externe, est l’utilisation d’un convertisseur USB vers TTL série (autrement appelé câble console). Ce connecteur a la particularité d’alimenter en même temps votre framboise et est super simple à mettre en place. Pas besoin de réseau ni de câble d’alim branché à une prise, génial non ? On peut aussi utiliser un cable RJ45 croisé avec une alimentation classique pour votre pi, mais j’en parlerai sur un autre tuto.
A noter, sur un Raspberry Pi 3, il semblerait qu’il faille désactiver le Bluetooth pour réactiver la console série. Merci à Nikko pour l’info. Perso, j’ai testé sur un Pi2 et un B+.

connecteur
Convertisseur USB vers TTL

Pour cela, vous aurez besoin d’un terminal (Putty sous Windows) et éventuellement d’un driver à télécharger si vous utilisez Mac ou Windows. Sous GNULinux, pas besoin, c’est inclus :).

Configuration :

Depuis Raspbian Jessie, il faut modifier si ce n’est déjà fait, le fichier config.txt. Il suffit de placer la carte sd de votre pi dans votre ordinateur et d’éditer le fichier en rajoutant en dernière ligne : enable_uart=1
C’est également faisable depuis votre pi avec la commande « sudo nano/boot/config.txt » et d’ajouter à la fin : enable_uart=1

Ensuite les drivers (pour OSX ou windows).
Pour les utilisateurs OSX, il faut installer ce driver en sélectionnant celui qui va bien avec votre version d’OSX. Toutefois, si le câble console que vous avez acheté date un peu, vous devez installer ce driver. Pas d’inquiétude, dans le doute, téléchargez les deux drivers. Ça ne posera aucun problème.
Pour les utilisateurs windows, même chose. Installez ce driver ou celui ci si votre câble date d’avant 2016-2017. A noter qu’il semblerait y avoir des soucis parfois avec windows 8… N’utilisant pas windows, je ne peux pas vous aider plus la dessus :/

Sous Linux, ce serait plutôt rare mais il semblerait que certaine distribution comme Ubuntu 12.10 n’utilise pas la commande « screen ». Pour vérifier, il suffit de tester la commande dans un terminal. Si un message d’erreur apparait, il faut simplement l’installer « sudo apt-get install screen ».

Branchement :

Le câble console dispose de 4 broches qu’il faut brancher sur les pins du GPIO :
– Le rouge correspond à l’alimentation (Power).
– Le noir à la masse (Ground).
– Le vert à à l’émission (TXD)
– Le blanc à la réception (RXD)

GPIOplanATTENTION : Le câble rouge d’alimentation va alimenter votre Pi. Il est obligatoire de ne pas surtout brancher votre raspberry pi sur son bloc d’alimentation USB classique à une prise ! Il ne doit pas y avoir 2 alimentations différentes, sinon, vous allez tout cramer ! Vous êtes prévenus. Oubliez le cable d’alimentation que vous utilisez en temps normal !

C’est l’heure du branchement.
Le câble vert d’émission (TXD) se connecte sur le pin 8.
Le câble blanc de réception (RXD) se connecte sur le pin 10.
Le câble noir, la masse (Ground) se connecte sur le pin 6.
Le câble rouge d’alimentation (Power) se connecte sur le pin 2.

Une fois cela fait, vous pouvez brancher le câble USB à votre ordinateur.

Votre Pi s’allume.

GNULinux : Ouvrez maintenant votre terminal et entrer la commande suivante :

sudo screen /dev/ttyUSB0 115200

Faites entrée 2 fois et vous pouvez vous connecter avec votre nom d’utilisateur Pi et votre mot de passe (par défaut : raspberry)

Pour Mac, ouvrez votre terminal puis entrez la commande pour une recherche :

ls /dev/cu

Appuyez sur Tabulation 2 fois histoire que le terminal vous réponde une liste.
Ex : cu.PL2303* ou cu.usbserial

Faites ensuite la commande en vous adaptant à la réponse obtenue :

screen /dev/cu.usbserial 115200

Faites entrée 2 fois et vous pouvez vous connecter avec votre nom d’utilisateur Pi et votre mot de passe (par défaut : raspberry)

Pour Windows, je vous renvoie sur cette page (anglais) ou celle ci en français (n’ayant pu tester, je ne préfère pas m’avancer plus). Je n’ai pas de VM windows sous la main. La méthode a l’air très simple pour finir aussi. Dès que j’aurai installé une VM windows, je penserai à mettre cette partie à jour 😉 Mais je pense que vous arriverez à terminer facilement en suivant les liens (c’est un jeu d’enfant).

Voilà, vous êtes maintenant connecté à votre pi directement en USB sur votre ordinateur et ce, même en cas de coupure internet !

L’avantage ici est qu’on utilise un seul câble. Le désavantage est qu’on utilise certaines Pin du port GPIO. Une autre solution consiste à utiliser un câble RJ45croisé et un câble d’alim classique et de faire un partage de connexion. On en parle la prochaine fois 🙂

16998746_10155427787971840_2450818998606750104_n

Source

MagPiMini un bouquin sur le Raspberry Pi en français

magpimini

Quand on aime le Raspberry Pi, on aime évidemment avoir de la lecture sur le sujet. Ce qu’il y a de bien avec la communauté du Pi, c’est que celle ci est assez grande. On a donc la chance de lire un peu partout des articles plus ou moins intéressants sur la framboise.
La plupart du temps les articles sont en anglais. On en trouve tout de même en français mais c’est un peu plus « éparpillé ».
Personnellement, l’anglais ne me gène pas le moins du monde mais si cela représente pour vous quelque chose qui se rapproche de l’amour qu’ont les français envers les politiques, ça peut vite poser un problème.

C’est donc l’occasion de faire un peu de pub au MagPi Mini.

MagPi Mini, c’est un bouquin en accès libre et gratuit et en français que vous pouvez retrouver ici (Oui, il faut descendre jusqu’à atteindre le magazine désiré).
On y retrouve des articles traduits du magazine MagPi avec des tutos et plein d’actualités sur la framboise. Certes, c’est plus petit que le magazine MagPi classique mais c’est déjà ça !

J’en profite pour faire un coup de pub aussi au très bon site francophone Framboise314 tenu par François Mocq. Je vous invite aussi à parcourir le forum qui est une petite mine d’information sur le Pi.

Sur ce, à vos Framboises !

1528681_270669576422765_1396271311_n

 

Raspberry Pi : Lancer une vidéo au démarrage

noplace

J’ai vu pas mal de personne sur des forums qui voulaient savoir comment on pouvait lancer un script ou bien souvent une vidéo au démarrage de leur Raspberry.

Du coup, je me suis dit que ça serait pas mal de faire un rapide tuto en prenant le cas de la vidéo (comme c’est beaucoup demandé).

Alors, comment qu’on fait tout ça ?
C’est assez simple.

Pour commencer, nous allons télécharger une vidéo à l’aide de youtube-dl que j’ai présenté ici si vous ne l’avez pas installé.
Ouvrez un terminal et tapez ce qui suit :

youtube-dl -f mp4 https://www.youtube.com/watch?v=XoDY9vFAaG8

La vidéo choisie est top, vous verrez 😉
Garder à l’esprit l’endroit ou la vidéo s’est enregistrée (normalement dans le répertoire pi).

Nous renommons notre vidéo pour que ça soit plus simple :

rm https://www.youtube.com/watch?v=XoDY9vFAaG8 loop.mp4

Ensuite nous allons créer un dossier pour placer notre vidéo et plus tard notre bout de code.

mkir loop
mv loop.mp4 loop/
cd loop/

Créons maintenant notre script :

sudo nano start.sh

Et copiez ceci à l’intérieur du fichier qui s’ouvre :

#!/bin/sh
omxplayer --loop -o hdmi -b /home/pi/loop/loop.mp4

Quitter en appuyant sur ctrl+x et faite « o » ou « y » pour confirmer l’enregistrement.
Le script indique que la vidéo située dans le répertoire loop/ s’ouvrira avec omxplayer en boucle avec le son sur l’hdmi.

On met le script exécutable :

sudo chmod +x start.sh

On fait un test pour voir si ça se lance :

./start.sh

Magnifique, ça fonctionne.
On passe à la partie démarrage. Pour que la vidéo se lance au démarrage du pi, on va utiliser crontab

sudo crontab -e

Ça vous demande l’éditeur que vous voulez utiliser. Choisissez le votre (perso, j’utilise nano).
Maintenant, à la toute fin du fichier, inscrivez les lignes suivantes :

@reboot sh /home/pi/loop/start.sh

Sauvegardez et quittez avec ctrl+x et « o » ou « y ».

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à lancer le tout en redémarrant votre framboise !

sudo reboot

Si vous voulez arrêter le script pendant qu’il tourne : ssh !

Une fois connecté en ssh (depuis votre smartphone par ex), la commande « top » va nous indiquer quels sont les processus en cours :

top

Repérez le numéro ID d’omxplayer (par exemple 611) et nous y mettons fin avec la commande suivante :

kill 611

Vous connaissez la marche à suivre maintenant !

De mon coté, je vais essayer de faire un truc du genre ça lance une playlist téléchargée depuis un site de vidéo (vimeo par exemple) et ce, dès mon réveil. Un détecteur de lumière connecté au pi lancera le programme quand j’allumerai la lumière. J’arrêterai le tout avec un bouton poussoir installé sur le raspberry.

tumblr_no74hy1cvh1tyncywo1_400

Raspbian, le système d’exploitation du Raspberry disponible sur PC et Mac

raspbian

C’est Noël ! Et pour fêter ça, la fondation Raspberry nous offre un beau cadeau !

Si tu as un vieil ordinateur qui traine avec très peu de mémoire, alors ne le jette pas !
Le système d’exploitation Raspbian (version JESSIE PIXEL), celui dédié pour le RaspberryPi, est désormais disponible pour être installé sur votre plus vieille machine. Il suffirait de seulement 512 Mo de RAM. Raspbian est inspiré de Debian, la distribution libre GNULinux.

Excepté Mathematica et Minecraft qui sont absents sur la distribution en raison de droit d’auteur (la fondation n’a l’autorisation que pour des raspberrypi) on retrouve l’ensemble des logiciels installés sur Raspbian Pixel.

C’est une excellente nouvelle !

A la base, le projet Raspberry Pi a été développé pour permettre à des personnes manquant de moyens financiers d’avoir accès à un ordinateur. Le tout en leur permettant d’apprendre la programmation.
Toutefois, il fallait quand même acheter une petite framboise. Malgré un prix très bas (plus ou moins 40 euros), certaine personne n’ont pas les moyens de s’en payer une.
Pourtant, beaucoup ont encore en stock de vieux ordinateurs qui ne servent plus, rangés au placard car souvent trop peu puissant pour suivre la cadence actuelle.
Ce faisant, la fondation ouvre encore plus son projet de départ qui était de donner accès au plus grande nombre d’entre nous à l’informatique.

Évidemment, les versions d’ordinateurs sont tellement diverses que je ne saurais que trop vous conseiller de faire une sauvegarde de votre machine avant de tester la bête.

Installation

Il faut d’abord télécharger l’image de Raspbian Jessie Pixel en suivant ce lien.
Une fois l’image téléchargée, il suffit de graver l’image sur un DVD ou sur une clé USB. La fondation recommande d’utiliser Etcher pour graver l’image, et pour l’avoir testé, je la recommande aussi. C’est simple et efficace.
Insérez ensuite le DVD ou la clé USB dans votre PC ou MAC et allumez le tout.
Sur PC, il faudra avant tout paramétrer le BOOT sur DVD ou USB en priorité. Sur Mac, il suffit de rester appuyé sur la touche « C » au démarrage.

Si tout s’est bien passé, vous devriez voir cette image apparaitre au démarrage.

virtualbox_pixel-cd_18_12_2016_10_25_32

Il suffit ensuite d’appuyer sur la touche Echap pour entrer dans le menu de BOOT ou d’attendre pour arriver sur le bureau PIXEL.

virtualbox_pixel-cd_18_12_2016_10_24_42

Si vous utilisez un DVD, tout ce que vous aurez enregistré durant votre session sera effacé en éteignant votre machine. Sur une Clé USB, tout sera enregistré sur la clé elle même.

ATTENTION : Ceci est un départ pour la fondation. Donc faites une sauvegarde avant ! En cas de problème, vous serez bien content de l’avoir fait 😉
Ps : Le site de la fondation met à jour son post régulièrement pour le moment sur l’avancé du projet donc allez y faire un tour (en anglais).

Et si vous avez envie de vous faire un cadeau pour noël, les kits CamJam Edukit sont un bon moyen de s’amuser !

Source : Le site de la fondation
Et le site de François Mocq qui en parle très bien avec quelques infos en plus.

standards

Supprimer les coupures wifi sur RaspberryPi

cove

Si vous travaillez souvent à distance sur votre framboise, vous avez surement du remarquer qu’après un laps de temps d’inactivité, le wifi se coupe. Il a beau revenir, il revient après un petit laps de temps qui peut déranger si vous êtes impatient.

Cette coupure a lieu car le Raspberry Pi configure le wifi en mode « économie ». Il se coupe afin de préserver l’énergie.

Si le cas présent vous embête un peu trop, inutile de rager, il existe une solution.
Nous allons paramétrer tout ça afin que ces coupures intempestives s’arrêtent.

11176372_1626396077619586_1925221587_n

Nous allons commencer par créer un fichier de configuration. Ouvrez un terminal et tapez la ligne suivante :

sudo nano /etc/modprobe.d/8192cu.conf

A l’intérieur de ce fichier, collez les lignes suivantes :

# Disable power saving
options 8192cu rtw_power_mgnt=0 rtw_enusbss=1 rtw_ips_mode=1

Il ne vous reste plus qu’à redémarrer votre Pi :

sudo reboot

Et voilà le travail 🙂

Source Adafruit

9mvrtpccp5

Un générateur de ligne de commande pour s’amuser avec la RaspiCam

raspicam

RaspiCam c’est le nom de la camera, d’une vingtaine d’euros environ, qui se branche sur le RaspberryPi.

Pour l’utiliser, on a le choix :
La ligne de commande ou Python.

Bon, généralement on s’amuse à faire un petit script et puis le tour est joué on a plus besoin d’y toucher.
Seulement si vous avez envie de vous amuser et de découvrir rapidement les possibilités de base de la RaspiCam et que vous n’êtes pas encore très à l’aise avec la ligne de commande, il existe une solution !

La personne qui tient le site Handsdown.be a mis au point un générateur de ligne de commande. En gros, vous indiquez dans les cases ce que vous souhaitez faire avec la caméra (gif, photo, vidéo etc) et le générateur vous donne la ligne de commande à entrer.

handsdown

En utilisant Raspistill et Raspivid (la documentation complète se trouve ici), Handsdown vous propose de sélectionner la taille, une prévisualisation, une taille de fichier à ne pas dépasser, le format de sortie, effet de couleur, balance de couleur, luminosité etc.
Bref, l’outil est plutôt complet pour une première approche et vous donnera à chaque fois la ligne de commande de votre bonheur.

L’outil est disponible en français ou en anglais.
Si l’utilisation de la RaspiCam vous intéresse, la fondation RaspberryPi a mis en ligne quelques tuto ici ou là pour un timelapse (en anglais) pour introduire le bouzin 😉
Vous pouvez maintenant voir le monde avec les yeux de votre cam !

1393475_246141602208896_1001911622_n