Groupama, FFDN et confiance

 

Cet article est une réponse/avis suite à ce post, suivit de ce post, le tout partant de ce post. (ça commence bien hein ? :p)

Internet, fer de lance du marché de la surveillance !

Groupama (assurance/banque) souhaite agrandir son domaine de surveillance digitale numérique (la surveillance ça rapporte gros). En tant qu’entreprise, ça parait logique de vouloir se faire plus d’argent et personne n’y voit de problème, sauf peut être les gens luttant ou militant contre la surveillance de masse.

Afin étendre ses parts de marché, Groupama se creuse un peu les méninges et trouve une idée ! L’entreprise/assurance/banque a l’idée de viser des zones encore « vierges ». Il faut comprendre « des zones où la surveillance est encore peut présente numériquement car peu accessible numériquement » (en gros, pas ou peu de débit internet).
L’idée est plutôt bonne. Ils seront les premiers sur place. Mais pour cela, il faut quelque chose, un réseau avec un bon débit.

Le débit, une histoire de zone

En effet, la France se divise un peu en plusieurs zones en termes de réseau internet. Il y a les zones bien couvertes, et il y a… Les autres. Celles oubliées.
Ces zones très peu couvertes (voir pas du tout) sont pour le moment « épargnées » par certaines pratiques numériques du fait de leur « isolement » numérique.
Il faut donc y déployer un internet plus rapide, plus efficace, afin que Groupama puisse y déployer ses outils et donc agrandir ses caisses.

En France, quand on parle de déployer de l’internet, on pense souvent à Orange. L’opérateur suprême. Et effectivement c’est un peu beaucoup lui qui décide si oui ou non, il y aura du réseau bon débit ou pas. L’état a bien son mot à dire maiiiiis c’est un poil plus compliqué que cela et ce n’est pas le sujet du jour. Retenez juste que c’est Orange qui fixe les règles.

De temps en temps, Groupama bosse avec Orange. Ils ont d’ailleurs créé ensemble l’Orange Bank, dont Orange est actionnaire principal.
Groupama et Orange sont donc partenaires sur certains projets.
Nous avons vu plus haut que pour que le plan de Groupama puisse se réaliser, il lui faut un internet avec du bon débit.
Pas de bon débit, pas d’efficacité sur ses machines de surveillance. Mais que fait Orange ?

Et oui tiens, que fait Orange ?
Ben Orange ne veut pas installer d’internet bon débit dans des petites zones. Les retours sur investissements sont négatifs (pas assez d’abonnés pour un coût de déploiement trop cher). C’est pour ça que vous avez du débit pourri en campagne, z’êtes content hein ?
Groupama pourrait demander à Orange de déployer de l’internet dans les zones non desservies ou mal desservies mais, comme indiqué plus haut, la réponse d’Orange est déjà connue : pas d’avantage économique.
Groupama est ainsi forcé de chercher d’autres solutions et fini par arriver sur… Les alternatives.

Et Groupama découvre les FAI associatifs et FFDN.

FFDN c’est quoi ?

La fédération FDN regroupe des Fournisseurs d’Accès à Internet associatifs se reconnaissant dans des valeurs communes : bénévolat, solidarité, fonctionnement démocratique et à but non lucratif; défense et promotion de la neutralité du Net.

À ce titre, la fédération FDN se donne comme mission de porter la voix de ses membres dans les débats concernant la liberté d’expression et la neutralité du Net.

Elle fournit à ses membres les outils pour se développer et répondre aux problématiques qui concernent l’activité de fournisseur d’accès à Internet.

Le FAI associatif, c’est donc un fournisseur d’accès à internet comme Orange. A ceci près que le FAI chez FFDN se donne une charte à respecter. Une charte éthique basée sur la neutralité du net et la liberté d’expression.
Quelle différence avec Orange ou Free, SFR et compagnie ?
Si Orange le souhaite, il peut brider votre connexion à netflix vers 18h. Si Free le veut, il peut brider la connexion à youtube. SFR peut, si il le souhaite, analyser votre navigation afin de revendre vos données à qui veut les acheter. Si Free ne souhaite pas que vous vous rendiez sur un site en particulier, il peut vous y « interdire » l’accès. Ils peuvent choisir de bloquer des protocoles. Etc etc. Bref, avec ses opérateurs, vous êtes consommateurs. Pas utilisateurs. Ses FAI choisissent ce qui est bon pour vous et ce qui ne l’est pas.
Avec un FAI associatif adhérant à FFDN, cela est différent car, justement, le but est l’inverse de ce genre de pratique.
Le FAI membre de FFDN qui intéresse Groupama essaye de déployer de l’internet dans ces zones « oubliés » volontairement par le grand Orange.

Le Deal : On vous donne un financement, comme ça nous on peut installer notre système de surveillance et vous, vous avez plein plein d’abonné avec un internet neutre qui nous a permis de fliquer qui le veut et tout le monde est content.

Mutation

Le problème est là. Moi qui vit dans une région bien desservie mais qui souhaite passer chez un FAI associatif membre de FFDN, comment va t’on me convaincre de signer chez FFDN plutôt que chez SFR ?
J’ai acquis la connaissance technique pour passer outre les censures/filtrages que peut m’imposer SFR alors pourquoi aller chez FFDN si l’argument qui me plaît disparaît pour une raison économique et dont le but final (même pas caché) est d’installer des boites noires chez les gens ???
Je souhaite passer chez FFDN pour des idées.
Dans les zones non desservies, la question ne se pose pas (ou moins). Si évidemment la seule solution est de signer chez FFDN pour avoir du réseau, on va pas chercher pas midi à 14h. Mais dans le cas inverse ?
Alors attention hein, un FAI associatif n’impose pas aux gens de ne pas adhérer à des réseaux comme instagram, facebook ou d’installer un tas d’IoT à la maison et co qui sont de vraies petites machines de surveillance de masse.
On peut être abonné chez FDN et avoir un compte facebook. Chacun est libre de ses actions, MAIS, et c’est là un point super important pour FFDN, le FAI associatif milite pour une neutralité et contre la surveillance.

Je suis d’accord avec Benjamin Bayart pour dire que tout les employés de Groupama ne sont pas des monstres sanguinaires assoiffés de sang et de données de vie privée. Comme lui, je trouve que dire cela est faux et insultant. Il y a évidemment des gens éthiques et soucieux de bien faire les choses avec le FAI associatif chez Groupama et fort heureusement.

Qu’en est il du supérieur ?
Là, on passe un palier. N’importe qui bossant dans une grosse boite sait très bien que plus on monte de niveau, plus on va devoir s’asseoir sur ses convictions. La vie de l’entreprise passe avant vos choix personnels. Et la vie de l’entreprise, plus elle grossit, plus c’est le fric. Et quand cette boite pèse des milliards…
Bref, plus on monte en grade et plus on se rend trèèèèès vite compte que la gentille personne tout plein de bonne volonté qui discute avec le FAI associatif n’est qu’un pion pour Groupama.

Qu’en est il de la motivation de Groupama pour son partenariat avec le FAI ?
> Le fric sur la vie privée des consommateurs.
Consommateurs qui sont la plupart du temps bien loin de saisir les enjeux que représente la vie privée. Et il faut bien plus qu’un discours de 2h pour expliquer tout ce que cela implique. On peut me faire dire que des personnes conscientes souhaitent effectivement vendre leur vie privée pour plus de confort sur l’instant (car oui c’est bien ça, sur le long terme, cela se transforme en contrainte).

Alors pour FFDN, militer contre la surveillance et la neutralité et se voir proposer un partenariat dans le but de développer la surveillance ???? Je n’arrive pas à voir en quoi cela est positif.
J’ose une comparaison :
Quand Mc Donalds te vend un hamburger avec sur la boite écrit en vert « ici nous luttons pour l’environnement » ou encore « cette viande vient de France, les boeufs sont élevés en plein air, on les caresse tout les jours, et on leur chante des chansons anti-stress. Ensuite, on les tue de manière tellement soft que même nous, on se demande si on ne va pas opter pour ce traitement en fin de vie ❤ » , n’est-ce pas prendre un peu les gens pour des cons ?

L’argument de Groupama « on a besoin de vous pour installer nos boites noires chez les gens et en échange, votre réseau est déployé en masse » n’est pas acceptable. Cela fout complètement en l’air le travail de confiance installé entre FFDN et leurs clients.
On peut y réfléchir longuement pour y voir les avantages et inconvénients.
Des partenariats avec des grosses entreprises sont possibles et apportent évidemment des avantages.
La vraie question est « A quel prix ? »
Quand Benjamin Bayart dit : « Oui on peut. Et même plus, on doit »
Je ne suis pas en désaccord.
En restant juste entre militant, les choses avancent lentement. Mais elles avancent, et proprement !
Ce n’est pas en participant à des accords de déploiement de réseau dont le but, affiché je le rappelle, est de surveiller ceux qui aujourd’hui n’étaient pas surveillable (oui j’invente des mots on s’en fout), qu’on arrivera à avancer toujours la tête haute.
FFDN ne pratique pas de l’écologie à la manière de Mc Do et ne doit pas le faire. C’est une force et je dirais même que c’est LA force argumentaire.
Tout n’est pas binaire j’en suis bien conscient.
Accepter un partenariat avec Groupama… Hum, sur ce coup, ce n’est peut être pas tout simplement le bon partenaire.

Publicités

Podcast : Le comptoir secu

comptoirsecu

S’il y a une chose que j’aime faire quand je bricole ou que je me fais à manger, c’est bien écouter un podcast. J’apprécie le format. C’est simple, efficace et ça ne demande pas de regarder comme on le fait avec une émission.

J’essayerai donc de partager certains des podcast que j’écoute régulièrement et pour commencer, on va prendre le très bon Comptoir Sécu.

Le Comptoir Sécu, c’est une émission qui traite des enjeux de la sécurité informatique.
L’équipe y aborde des sujets variés tels que l’explication de faille, de sécurité, un brin d’actualité également. On nous présente différentes façon de se protéger ou d’utiliser sa machine mais les sujets peuvent aussi dériver pour présenter des outils alternatifs avec le pour et le contre.

Les émissions durent environ une heure. Depuis peu, une version vidéo existe via Youtube sinon vous pouvez retrouver l’émission au format mp3 qui est désormais un format libre depuis le 23 avril 2017 !

En bon professionnelle, l’équipe insère des liens sur le site pour aller plus loin dans le détail si un sujet vous a plu.

Bref, je recommande ce podcast à fond. Si vous n’êtes pas connaisseurs du numérique, l’émission pourra par moment vous sembler complexe mais n’ayez crainte, on y aborde de tout. Comme je le répète souvent, le numérique est arrivé avec une vitesse folle et nous n’avons pas vraiment eu d’éducation en terme d’éducation ou de recul. Donc même si vous êtes débutant, essayez donc d’écouter une émission avant d’avoir peur.

https://www.comptoirsecu.fr

15802066_1622660081094067_8688878591116574720_n

Virer les pubs, recommandations, encarts dérangeants etc sur un site

59de0264794b1cbd

Suite à mon post sur les réseaux sociaux et l’importance de bien les choisir avec conscience, on m’a demandé s’il était possible d’enlever les publicités sur twitter ou facebook etc qui pourrissent l’expérience utilisateur. Je recommande d’aller sur Diaspora ou Mastodon mais ne gâchons pas une occasion d’expliquer comment virer ces pubs intrusives…
C’est assez simple donc on va pas trainer.

Tout d’abord, je recommande l’utilisation du navigateur Firefox. Pour votre vie privée, c’est mieux et c’est opensource. La communauté est actif et bref, prenez le point.
Téléchargez un bloqueur de pub. On prendra (le meilleur ?) UblockOrigin !
Cela à plusieurs avantages :
1- Vous ne voyez plus de pub et ça, c’est un bien fou. Si un médias vous plait, faites un don, mais faites vous plaisir : virez ces sales pubs…
2- Les pubs qui s’affichent, ça consomme de la ressource pour votre ordinateur ! En virant les pub, vous améliorez la durée de vie de votre machine.
3- Les pubs contiennent souvent des virus !
4- Les pubs sont des trackeurs qui permettent de vous profiler encore plus.
5- A cause du profilage, les pubs sont de plus en plus ciblé et vous incitent à acheter des choses dont vous n’avez pas forcément envie ni besoin ! Être maitre de ses achats, c’est important ! Stop au formatage de la surconsommation.
Bref, les pubs, c’est le mal et ça pollue. Si malgré l’utilisation d’un bloqueur de pub, certaines restent, pas de panique !

Une fois UblockOrigin installé, vous remarquerez déjà que les pubs disparaissent. Quel plaisir vous aurez à regarder des vidéos sur Youtube sans ces sales pubs.
Mais il y a mieux !
On va maintenant virer les encarts en trop ! Vous savez, les recommandations, les amis suggérés et autres bouses qui font que la page est juste un ramassis de rectangle avec tout et n’importe quoi.
Je m’explique. Ça, c’est une capture d’écran de mon compte Twitter en temps normal :

twitterpub

Maintenant, voyons voir la différence lorsque je bricole rapidement
twittersanspub
C’est tout de même vachement mieux non ?ubk
Vu le temps qu’on perd sur les réseaux, c’est un avantage de ne plus être pollué. On gagne du temps et c’est plus propre.
On peut faire la même chose sur facebook. Pour Twitter, j’ai simplement rajouté ces quelques lignes dans les paramètres de ublockorigin
twitter.com##.trends.module.Trends
twitter.com##.dashboard-right.dashboard
twitter.com/i/cards/tfw/*?advertiser_name=*
twitter.com/i/users/recommendations?*

Autre solution mais en manuel. Lorsqu’un encart ne vous plait pas ? Supprimez le !

Prenons en exemple cet excellent article d’Amaelle Guiton sur Macron et la cryptographie.
amaelleguitton
On va supprimer l’encart de partage et celui où l’on doit placer une adresse mail.
Hop, vous cliquez sur l’icône UblockOrigin et sur la pipette.
pipetteMaintenant, on va sélectionner sur l’article la partie qui nous embête. Une fenêtre va alors s’ouvrir et il faudra cliquer sur « créer ».
selection1selection2Et voilà le résultat !
voilaaaaVous n’avez plus qu’à vous nettoyer vous même votre internet !
En cas d’erreur, il suffit de retourner dans les paramètres de blocage d’UblockOrigin comme indiqué au début de ce post et de supprimer les dernières modifications.

CoJftxuWEAAB02q.jpg_large

De l’importance de choisir son réseau social : décentralisé, libre et éthique au passage

qsfdghgjhk

Aujourd’hui, on voit apparaitre des alternatives concluantes aux réseaux sociaux classiques bien trop intrusifs dans nos vies.
Avant de les présenter, je vais faire un rapide retour sur mon expérience des réseaux sociaux à leur début (je zappe volontairement myspace et co qui sont trop vieux désormais et oublié de tous).

Facebook et la révolution des rézosocio

Avant, il y avait Myspace et c’était cool, on écoutait de la musique, parlait peu et donc c’était discret. Et puis, il y a eu Facebook.
Soyons honnête, Quand Facebook est apparu en France, je n’ai que trop conseillé à mes amis de s’y rendre. Le coté d’échange, agenda, blog, partage de photo, tout y était ! Et c’était génial !
A ce moment là, honnêtement, j’étais un peu à la ramasse en terme de recul sur de tels outils. J’avais un iPhone, je revenais de mes premiers voyages au Japon, pays de la technologie et j’étais tout fier de ce que la technologie pouvait nous apporter. Je ne voyais QUE les bons cotés. J’ai toujours aimé la technologie mais je ne m’en servais que pour « m’amuser ». Sans recul éducatif sur la techno j’étais insouciant et inconscient.
Oh j’y voyais quand même quelques mauvais cotés. Le fait de poster des choses et d’être déçu de ne pas avoir de « j’aime » par exemple. Bizarre cette sensation =/
J’avais un compte Facebook avec plus de 800 amis et beaucoup d’interaction avec eux. La classe comme on dit. Insoucieux que j’étais…
Et puis… Le diable se cache dans les détails comme on dit.

Plus dur sera la chute

Et puis je me suis intéressé à la sécurité informatique, le BigData et ensuite à la surveillance de masse. Idem concernant la politique, j’ai commencé à sérieusement m’intéresser de ce que les politiques racontaient sur le sujet. La mise en place d’Hadopi a certainement été un déclencheur de réflexion. Le but, je le comprenais : La lutte contre le téléchargement illicite.
Toutefois, je voyais quelque chose d’autre se dessiner en parallèle et je n’étais apparemment pas le seul… Un début de flicage numérique.
Au delà des franches rigolades en écoutant des politiques parler de numérique (on se souvient de Mme Albanel parler de Openoffice comme étant un pare feu ou d’autres politiciens complètement perdus en essayant d’expliquer ce qu’est le P2P), on pouvaient voir le désir de quelques politiciens de mettre les français sous surveillance.
Un flicage massif, purement, et simplement.
C’est assez logique si on y réfléchi. Le politicien a toujours pu diffuser sa pensée unique sur les médias traditionnels. Média qui lui est facile de contrôler. En ce qui concerne internet… Ce n’est plus la même histoire…
A force de me renseigner sur la surveillance de masse et ses fonctionnements diverses, j’ai carrément eu l’impression d’avoir été un trou du cul à la ramasse, un mouton pendant des années. Bref, l’électrochoc.

paysdeslumieres
Le Big Data et la surveillance permettent de me connaitre et me profiler, la censure permettra d’orienter mon esprit critique à prendre tel ou telle courant de pensée.
Le coté des réseaux sociaux « regardez moi, ma vie est super géniale » est devenu gênant. J’en suis même venu à haïr le concept…
Filtre, analyse, publicité ciblé, profilage, tout ça lié à la surveillance de masse et la censure font une magnifique recette pour qui tient les rênes.
golden-boy-punchMême sans aller sur facebook, je retrouve le fameux bouton « partager » sur les 3/4 des sites. Sans anti trackeur, facebook sait donc où je vais, à quelle heure etc. Je ne suis pas tombé dans la parano, mais franchement, vous voulez pas me foutre la paix 2 minutes facebook ? Twitter aussi d’ailleurs. Et je ne parle même pas des applications mobiles…
Si un ami à moi possède l’application facebook ainsi que mon numéro de téléphone, facebook possède donc mon numéro. Sans mon accord. Magnifique n’est-il pas ?
J’ai eu envie de partir de ces réseaux un nombre incalculable de fois seulement voilà. Que faire une fois parti ? Ne vais-je pas me retrouver seul ? Cette peur du « bein alors on ne te voit plus ? T’es pas au courant qu’il y avait une soirée chez Maurice ? » me hantait quelque peu. Et il faut l’avouer, j’aime internet et par extension, les réseaux sociaux. J’aime lire et partager avec une communauté sur ce support.
Bref, après une overdose de tracking, j’ai décidé de stopper là.
J’ai cherché d’autres réseaux sociaux, plus propres. Sans tracking, sans pub et tout le reste. Un réseau où celui qui tient les rênes ne se fout pas de ma gueule. Et j’ai trouvé.

Alors j’ai sauté le pas.
Je suis retourné sur facebook une dernière fois. J’ai changé d’adresse mail, changé mon mot de passe, et j’ai supprimé l’adresse mail. Ainsi, même si la tentation revient, il m’est impossible de revenir en arrière. Car, évidemment, votre compte n’est jamais supprimé.

Après avoir quitté facebook, j’ai senti comme une bouffé d’air.
Une sensation d’être libéré d’un poids. Seul Twitter (on y reviendra) a réussi à me garder inscrit.

La nouvelle aventure !

Me voici donc sur un nouveau réseau : Diaspora.
Quelle est donc la différence avec facebook ? Diaspora est décentralisé. Il n’appartient pas à une entreprise mais à plusieurs utilisateurs.
En gros, je peux choisir d’installer Diaspora à la maison sur mon serveur Raspberry Pi par exemple. Celui ci communiquera avec les autres serveurs afin d’échanger librement nos déboires. Imaginez une toile d’araignée où chaque nœuds de la toile représente un serveur avec Diaspora d’installé dessus.
Les données sont chez moi et j’en fais ce que je veux.
Actuellement, j’utilise le serveur de Fla. Mes données se trouvent donc sur son serveur. En cas de panne de son serveur, le réseau Diaspora continuera de tourner. Ainsi, les autres utilisateurs ne seront pas affectés par cette panne.
La censure y est également difficile car pour fermer le réseau Diaspora, il faut que l’intégralité des serveurs ferment. Opération quasi impossible…
J’ai retrouvé un certain nombre de connaissance que j’ai réussi à faire migrer dessus. Malheureusement avec le temps, force est de constater que la plupart sont repartis sur facebook (pas tous !). Je ne peux pas trop leur en vouloir, le nombre d’utilisateur sur Diaspora est drastiquement moins élevé que sur facebook. Toutefois, j’ai trouvé ce que je cherchais !
Un réseau social propre ! Pas de filtrage, pas de censure, pas de tracking, pas de pub et un réseau décentralisé. Magnifique.

qd

Le fait de ne pas retrouver des gens que je connais dans la vie de tous les jours ne m’a pas dérangé plus que ça, bien au contraire ! J’y ai trouvé des gens qui partagent des idées sensiblement identiques aux miennes. Le monde du libre pour commencer, mais également tout un tas de sujets diversifiés autour d’une éthique. J’y rencontre donc des gens qui discutent de science, de nourriture, technologie, de consommation etc. La plupart des utilisateurs sont prêts à lire des commentaires qui font plus de 3 lignes. Le nombre d’utilisateur grimpent toujours petits à petits et ce rythme me convient très bien.

J’ai aussi essayé d’autres réseaux sociaux comme Twister. Une alternative libre à Twitter basé sur le P2P. Un réseau difficilement censurable. Toutefois, la technique pour le mettre en place rebutera plus d’une personne et le réseau est (de mon point de vue) voué à l’échec de nos jours (pour le grand public). Le grand public est fainéant, il (nous) souhaite des outils faciles à utiliser, sans avoir besoin de chercher plus que ça pour les comprendre.
Il y en a eu bien d’autres mais je ne vais pas tous les énumérer.

Dernièrement, un réseau social est en train de percer comme jamais je n’avais vu : Mastodon.
Un clone de twitter libre et décentraliser. Clairement, de mon coté, c’est adopté (et je crois ne pas être le seul ;p)
On peut noter que pas mal de personnes assez « populaires » s’y sont déjà inscrites ainsi que certains médias (Antoine Daniel, Numerama, DirtyBiology, DanyCaligula, Mediapart, Korben, LeMonde, HuffingtonPost, FrAndroid etc). Le nombre d’utilisateur inscrit est juste hallucinant chaque jours.
Bref, je ne m’attarderai pas plus sur Mastodon ici, j’en ferai un article prochainement mais clairement, Mastodon est en train de décoller en flèche ! Numendil en a fait un très bon article à lire ici. Vous y retrouverez une superbe grande communauté de gamers, de geeks, d’hackers, journalistes, etc…
Un conseil, choisissez une instance et rejoignez nous 😉
Ou mieux, faites votre propre instance !
chemlatwister

Un rétropédalage forcé ?

Revenons à notre bon vieux Facebook. J’ai récemment refait un compte (pas taper).
Pourquoi ? Simplement car j’ai certains contacts étrangers que je peux difficilement contacter autrement que par ce satané réseau et qu’il m’est difficile de « zapper ».
40 contacts. Le strict minimum quoi, dont 70% d’étrangers.
Je refuse les invitations de mes amis réels.
Je pourrai opter par des contacts uniquement par mail cependant les mails sont devenus difficiles à utiliser pour certains et tout le monde n’utilise pas XMPP ou IRC. Facebook est devenu pour beaucoup l’équivalent du mail (arf).
Je m’y connecte toujours par Tor en utilisant l’adresse adéquate https://www.facebookcorewwwi.onion/ (inutile de cliquer si tu n’utilises pas Tor)
Lorsque des gens viennent me parler sur le tchat, je les réoriente en général sur Cryptocat ou sur Jabber/XMPP. Si on veux faire du visuel, je réoriente sur Framatalk, un équivalent libre à Skype qui tourne plutôt bien :p  (Merci Framasoft !).
Je prévois de partir au Japon d’ici peu. J’installerai donc Messenger sur le tel provisoirement pour le supprimer une fois le voyage effectué. Messenger étant le moyen le plus simple de converser avec mes amis sur place…
Pour info, j’ai fait le test :
Messagerie XMPP sur le tel = 4 jours de batterie.
Messenger sur le tel : 3 à 4h maxi. Et SANS RIEN FAIRE !
Quand je dis que facebook épie tout ce que vous faites, ce n’est pas un mensonge 🙂

Aujourd’hui les USA ont voté une petite chose. Oh, rien de grave, juste l’autorisation aux FAI de vendre l’intégralité des données personnelles. Bref, vous utilisez un service américain ? Eh bien vous n’avez plus aucun droit sur vos données. AUCUN. Comme si la surveillance et le Big Data n’étaient déjà pas assez développés.

C’est donc avec un grand plaisir que je vois des alternatives comme Diaspora ou Mastodon prendre du large. Aujourd’hui plus que jamais, il est temps de repenser à notre utilisation des réseaux sociaux.

15251804_233703460391989_4883642256688414720_n

Sécuriser ses documents numériques avec Veracrypt

B8vV6PgIYAAj3Ha

C’est le début du mois et vous venez de recevoir votre quittance de loyer par mail ? Même chose pour la facture d’électricité ou du gaz ?
Machinalement, vous avez enregistré le document dans un dossier et vous l’avez laissé là à attendre on ne sait pas quoi ? Bien, nous allons voir comment faire pour que ce fichier soit illisible pour quelqu’un qui tenterait de vous chercher des noises.

Rassurez vous, il n’y a pas besoin de connaissance technique dans ce qu’on va voir et l’outil est à mettre dans les mains de tous, aussi bien la copine de boulot ou le grand père.

Vous connaissez le principe du dossier caché ? Bon, c’est bien mais un dossier caché, il est juste caché, pas protégé.
Le truc à faire, c’est de chiffrer le fichier. Ainsi, si on vous vole votre matériel, le voleur ne pourra lire que des dossiers illisibles. Déjà se faire voler son ordinateur ça fait mal, mais si en plus, on a des choses un peu sensibles (photo, mot de passe, facture, etc), la descente au enfer peut être rapide !
Pour éviter de chiffrer chaque fichier un par un, ce qui est clairement fatiguant et désagréable, il y a une solution simple, efficace et rapide : le conteneur chiffré !

 

veracrypt128x128

Veracrypt est un logiciel qui va permettre de créer un espace sur votre ordinateur qui va chiffrer de base tout ce que vous y insérez. Cet espace se traduit sous forme de dossier. Une fois chiffré, le dossier est illisible. Pour le lire, vous aurez besoin de lancer Veracrypt et une fois cela fait seulement, le dossier s’ouvrira normalement comme n’importe quel dossier de votre machine.

L’avantage de Veracrypt, c’est sa simplicité. Rapide, simple et pas besoin de connaitre le monde du chiffrement ou de la sécurité informatique. Veracrypt fait le taf de façon à ce que maman et papa qui ne sont peut être pas des spécialistes numériques puissent eux aussi avoir un espace propre et sécurisé pour y ranger leur documents privés.
L’autre avantage est aussi que vous pouvez utiliser Veracrypt depuis n’importe quel OS. En effet, celui ci fonctionne sous Linux, Mac et Windows.
Vous pouvez par exemple avoir un espace Veracrypt sur la carte SD de votre téléphone avec vos documents privés et les lire depuis l’ordinateur d’une autre personne. Il suffit simplement de lancer Veracrypt sur l’ordinateur.

Personnellement, je place tout un tas de chose dans mes conteneurs chiffrés : Facture, garantie, numéro de tel, papier important divers, et même un fichier texte avec mes mots de passe qui lui est doublement chiffré (au cas où je laisse Veracrypt ouvert par oubli). Le tout est copié sur mon tel et une clé USB en cas de vol de mon matériel.
Donc si vous voulez éviter qu’un méchant pirate vole et utilise à mauvais escients vos données : Veracrypt !

dedsec_chewing_skull__by_junguler-dan6t0z
source image

Les exégètes amateurs et la surveillance de masse

800px-loi-renseignement-hal-valls

Dans la lutte contre la surveillance de masse, on trouve beaucoup d’association. Parmi elles, un groupe se démarque. Ce groupe, c’est les exégètes amateurs. Et quand on dit que leur travail est hallucinant, le mot est faible.

Qui sont les exégètes ?

Au départ, pour lutter contre la mise en place de surveillance de masse que le gouvernement français s’est employé à mettre en activité d’abord dans des pays comme la Lybie (il y en a une flopée d’autre hein) puis en France, des associations ont crié au scandale. Pourquoi ? Parce que la mise en place de surveillance de masse sans garde fou… Que dis-je, la surveillance de masse tout simplement est un principe trèèèès dangereux.

Quand cette surveillance est venue frapper à nos portes, le nombre d’opposant s’est agrandie de manière considérable, et de ces cris, s’est formé un groupe. Formé de plusieurs membres de FDN, FFDN et de La Quadrature du Net, le groupe des exégètes amateurs est né.

Le but du gouvernement, comme il le vend au peuple est la lutte contre le terrorisme. Soit. Nous sommes tous d’accord pour dire que le terrorisme doit être éradiqué. Toutefois, on ne combat pas le terrorisme à la va comme je te pousse, il y a des manières de faire les choses. Même en mettant de coté des choses simples comme « et si on arrêtait de vendre des armes d’une manière totalement libéral ? » La surveillance global gouvernemental est elle une bonne solution ? Évidemment que non.

Pourquoi ?

J’aurai bien envie de citer un bon nombre d’argument mais sincèrement, j’en ai un peu marre aujourd’hui de me répéter encore et encore sur le pourquoi du comment donc, on va faire simple et essayer de trouver quelque chose de direct :
Afin que la surveillance de masse soit efficace au maximum, un point essentiel est la collecte de donnée et leur conservation. Que traduit la conservation des données et surtout qu’elles sont les arguments de la France pour la vendre auprès de la Cours de Justice de l’Union Européenne ?

Pendant son intervention, le gouvernement a poussé sa logique encore plus loin en allant carrément dans l’absurde : en gardant des données sur tout le monde, il estime qu’on peut aussi s’en servir pour les droits de la défense, pour permettre au suspect de prouver son innocence ! En droit, c’est le monde à l’envers : la fin de la présomption d’innocence. On ne doit plus prouver la culpabilité du suspect, c’est désormais au suspect de montrer qu’il est innocent.

Que veux donc dire tout ça ? Simplement que désormais, notre gouvernement prend chaque citoyen comme un éventuel coupable. On garde tout. Ainsi, le jour où on vous suspecte, on a déjà tout sur vous et il vous revient de prouver votre innocence. Difficile de se battre quand on est à nu. Pourquoi c’est dangereux ? Car justement l’état de droit est censé garantir une certaine logique. On n’accuse pas comme ça le premier venu. On doit prouver sa culpabilité. Inutile de préciser que les opposants politiques ne sont ABSOLUMENT pas une cible pour ce genre d’histoire. Bernard Squarcini vous le garantie. D’ailleurs, si vous avez une fiche S, vous pouvez le contacter, il sait les effacer apparemment (Oui c’est le monsieur qui se sert des services de renseignement pour ses affaires personnelles et celles de ses petits camarades). Les manifestants de la COP21 pourront aussi vous en parler. Ah bah non, c’est Hollande lui même qui l’avoue

Bernard Cazeneuve va même dans le pire du pire en expliquant que ces lois sont potentiellement dangereuses entres de mauvaises mains. La solution ? Eh bien il suffit tout simplement de revoter pour le PS ! Eh oui, ça serait con de voter FN pour filer le joujou à la Marine facho. Donc votez pour nous !
Autant de culot, il n’y a qu’un politicien pour nous l’offrir. J’en prends pour exemple Sarkozy Bismuth lors de son spectacle aux primaires UMP Ripoublicain « Mais vous n’avez pas honte ? Nous sommes sur un service public Mr Pujadas« . (< Best acteur ever)
cxh9lnuwiae1r5x

Bref, lutter contre le terrorisme est quelque chose que tout le monde défend mais il faut le faire avec des moyens intelligents et réfléchis, ET dans le respect de nos principes fondamentaux.
Actuellement, la France en état d’urgence (devenu permanent), déroge à quelques principes de la convention européenne des droits de l’homme comme prévu par l’article 15 de la convention.

La Convention garantit notamment :

  • le droit à la vie,
  • le droit à un procès équitable,
  • le droit au respect de la vie privée et familiale,
  • la liberté d’expression,
  • la liberté de pensée, de conscience et de religion,
  • le droit au respect de ses biens.

Elle interdit notamment :

  • la peine de mort,
  • la détention arbitraire et illégale,
  • les discriminations dans la jouissance des droits et libertés.
  • la torture et les peines ou traitements inhumains ou dégradants
  • l’esclavage et le travail forcé.
« L’état d’urgence en France permet aux autorités administratives de prendre des mesures restreignant les libertés comme l’interdiction de la circulation ou la remise des armes. Les mesures les plus sévères sont les assignations à résidences, la fermeture de certains lieux, l’interdiction de manifester et les perquisitions de jour et de nuit. Ainsi, il dessaisit la justice de certaines de ses prérogatives. Contrairement à l’état de siège, il n’implique pas les forces armées. » cf wikipédia

La France ne respecte plus la convention Européenne… Tout cela nous met au même rang que la Turquie et la Russie. Think about it…
Je vous fait la traduction pour plus de clarté :
La France ne respecte plus les droits de l’homme. C’est dit et affirmé.
Donc quand un politicien vous sort « nous sommes le pays des droits de l’homme » etc. Non, c’est faux. Nous sommes un pays qui ne respecte pas les droits de l’homme. Et c’est maintenant écrit dans le marbre.

Récemment, le gouvernement a voulu faire passer le fichier dit TES en plein Week end de jour férié. Dommage, NextInpact a remarqué la perle et le scandale a explosé. Là où c’est comique (ou pas) c’est que c’est le PS s’est fermement opposé à l’époque.
A l’époque, c’est la droite qui avait mis ce texte en place. Pourquoi donc aujourd’hui Mr Urvoas le défend t’il ? Mr Urvoas, vous savez le ministre de la justice et le même qui qualifia les opposants à la Loi Renseignement d’exégètes amateurs. Si vous savez ce qu’est un troll, je crois qu’on a atteint le niveau supérieur là. Et juste au passage, la société Amesys va filer un coup de main sur ce fichier de surveillance. Amesys. Rien que ça. Pour rappel, Amesys, c’est une boite française qui s’occupe de surveillance de masse impliquée dans des sales, mais alors vraiment vraiment très sales histoires. Genre complicité de torture
Au passage, ça c’est cadeau.
tesip

J’ai envie de vomir… Un gouvernement qui combat une loi totalitaire pour la mettre en place quelques années plus tard aidé d’une entreprise impliquée dans des histoires avec des dictatures moi je ne sais pas, ça ne m’inspire pas confiance.

Quand on met à l’écart le travail de la justice et des juges et qu’on laisse tout ça dans les mains de quelques personnes et bien entendu dans le plus grand secret parce que tout ça, c’est très opaque, et le tout sans garde fou, comment on appelle ça ? Un état totalitaire.
Sommes nous en dictature ? Pas au sens ou on l’entend. Mais comme le dit Mr Bayart, le monde n’est pas si binaire, on ne devient pas une dictature du jour au lendemain. Ce n’est pas : démocratie puis dictature en 2 jours. Par contre, on y vient doucement mais surement.

La différence entre la surveillance policière et la surveillance administrative ?
La surveillance administrative est politique.

Les exégètes amateurs combattent ces lois totalitaires. Bien qu’ayant plusieurs bord politique, leurs motivations sont réunis autour de cette lutte contre la surveillance de masse et le respect des principes fondamentaux.

Voici les dossiers qui sont en cours par ces membres :

Rien que ça.

Juste pour vous faire une idée, je sais que ça commence à faire en lecture, mais allez donc faire un tour sur leur site pour lire par exemple ce post. Ainsi, vous cernerez peut être un peu plus leur travail.

Les exégètes publient leurs mémoires à un rythme incroyable et avec toujours autant de punch (environ 60 mémoires en… 2 ans). Leur groupe, mené d’association française et plus, de fournisseurs internet, de militant convaincus et de juristes en font un groupe pas si amateur que ça.
Si vous avez envie de les soutenir, sachez qu’ils recherchent du monde. Que ce soit pour les aider en paperasse, en code ou autre !

 
http://peertube.diaspote.org/videos/embed/5835756b6c68d019420f25a3

Le site des exégètes amateurs
Leur Twitter

Cryptocat – Discuter de manière sécurisée et anonyme

crypto

Cryptocat le retour ! \o/

J’avais déjà présenté Cryptocat à l’époque sur mon ancien blog pour en vanter les mérites et vous donner l’envie de l’utiliser tellement sa simplicité était abordable à tous.

Aujourd’hui, pas mal d’eau à coulé sous les ponts et Nadim Kobeissi, le développeur de Cryptocat revient sur le devant de la scène avec une nouvelle version plus aboutis.

Alors, recommençons depuis le début. Cryptocat est un logiciel de messagerie sécurisée orienté sur l’anonymat. Ici, le respect de votre vie privée contre la surveillance ou autre petite pépite est mis en avant !
Pour info, son développement est basé sur une messagerie XMPP avec un peu de config sous le capot.

Paf LeGeek, une chaine youtube que je vous recommande grandement a fait une présentation de l’outil. Sa vidéo est bien complète et je ne pense pas avoir besoin de plus détailler les avantages qu’il ne le fait dans sa vidéo.

Sympa non ?

Donc si vous avez envie de discuter que ce soit cuisine, sport, orientation sexuel ou politique ou que sais-je encore, Cryptocat est là pour vous !
Loin devant des solutions comme Messenger, ichat, et tous les autres petits frères, Cryptocat se veut une solution idéal en terme de respect de votre vie privée et très intéressant contre la surveillance de masse.

Le site de Nadim Kobeissi
Télécharger Cryptocat

cat-and-dog_o_156683