Groupama, FFDN et confiance

 

Cet article est une réponse/avis suite à ce post, suivit de ce post, le tout partant de ce post. (ça commence bien hein ? :p)

Internet, fer de lance du marché de la surveillance !

Groupama (assurance/banque) souhaite agrandir son domaine de surveillance digitale numérique (la surveillance ça rapporte gros). En tant qu’entreprise, ça parait logique de vouloir se faire plus d’argent et personne n’y voit de problème, sauf peut être les gens luttant ou militant contre la surveillance de masse.

Afin étendre ses parts de marché, Groupama se creuse un peu les méninges et trouve une idée ! L’entreprise/assurance/banque a l’idée de viser des zones encore « vierges ». Il faut comprendre « des zones où la surveillance est encore peut présente numériquement car peu accessible numériquement » (en gros, pas ou peu de débit internet).
L’idée est plutôt bonne. Ils seront les premiers sur place. Mais pour cela, il faut quelque chose, un réseau avec un bon débit.

Le débit, une histoire de zone

En effet, la France se divise un peu en plusieurs zones en termes de réseau internet. Il y a les zones bien couvertes, et il y a… Les autres. Celles oubliées.
Ces zones très peu couvertes (voir pas du tout) sont pour le moment « épargnées » par certaines pratiques numériques du fait de leur « isolement » numérique.
Il faut donc y déployer un internet plus rapide, plus efficace, afin que Groupama puisse y déployer ses outils et donc agrandir ses caisses.

En France, quand on parle de déployer de l’internet, on pense souvent à Orange. L’opérateur suprême. Et effectivement c’est un peu beaucoup lui qui décide si oui ou non, il y aura du réseau bon débit ou pas. L’état a bien son mot à dire maiiiiis c’est un poil plus compliqué que cela et ce n’est pas le sujet du jour. Retenez juste que c’est Orange qui fixe les règles.

De temps en temps, Groupama bosse avec Orange. Ils ont d’ailleurs créé ensemble l’Orange Bank, dont Orange est actionnaire principal.
Groupama et Orange sont donc partenaires sur certains projets.
Nous avons vu plus haut que pour que le plan de Groupama puisse se réaliser, il lui faut un internet avec du bon débit.
Pas de bon débit, pas d’efficacité sur ses machines de surveillance. Mais que fait Orange ?

Et oui tiens, que fait Orange ?
Ben Orange ne veut pas installer d’internet bon débit dans des petites zones. Les retours sur investissements sont négatifs (pas assez d’abonnés pour un coût de déploiement trop cher). C’est pour ça que vous avez du débit pourri en campagne, z’êtes content hein ?
Groupama pourrait demander à Orange de déployer de l’internet dans les zones non desservies ou mal desservies mais, comme indiqué plus haut, la réponse d’Orange est déjà connue : pas d’avantage économique.
Groupama est ainsi forcé de chercher d’autres solutions et fini par arriver sur… Les alternatives.

Et Groupama découvre les FAI associatifs et FFDN.

FFDN c’est quoi ?

La fédération FDN regroupe des Fournisseurs d’Accès à Internet associatifs se reconnaissant dans des valeurs communes : bénévolat, solidarité, fonctionnement démocratique et à but non lucratif; défense et promotion de la neutralité du Net.

À ce titre, la fédération FDN se donne comme mission de porter la voix de ses membres dans les débats concernant la liberté d’expression et la neutralité du Net.

Elle fournit à ses membres les outils pour se développer et répondre aux problématiques qui concernent l’activité de fournisseur d’accès à Internet.

Le FAI associatif, c’est donc un fournisseur d’accès à internet comme Orange. A ceci près que le FAI chez FFDN se donne une charte à respecter. Une charte éthique basée sur la neutralité du net et la liberté d’expression.
Quelle différence avec Orange ou Free, SFR et compagnie ?
Si Orange le souhaite, il peut brider votre connexion à netflix vers 18h. Si Free le veut, il peut brider la connexion à youtube. SFR peut, si il le souhaite, analyser votre navigation afin de revendre vos données à qui veut les acheter. Si Free ne souhaite pas que vous vous rendiez sur un site en particulier, il peut vous y « interdire » l’accès. Ils peuvent choisir de bloquer des protocoles. Etc etc. Bref, avec ses opérateurs, vous êtes consommateurs. Pas utilisateurs. Ses FAI choisissent ce qui est bon pour vous et ce qui ne l’est pas.
Avec un FAI associatif adhérant à FFDN, cela est différent car, justement, le but est l’inverse de ce genre de pratique.
Le FAI membre de FFDN qui intéresse Groupama essaye de déployer de l’internet dans ces zones « oubliés » volontairement par le grand Orange.

Le Deal : On vous donne un financement, comme ça nous on peut installer notre système de surveillance et vous, vous avez plein plein d’abonné avec un internet neutre qui nous a permis de fliquer qui le veut et tout le monde est content.

Mutation

Le problème est là. Moi qui vit dans une région bien desservie mais qui souhaite passer chez un FAI associatif membre de FFDN, comment va t’on me convaincre de signer chez FFDN plutôt que chez SFR ?
J’ai acquis la connaissance technique pour passer outre les censures/filtrages que peut m’imposer SFR alors pourquoi aller chez FFDN si l’argument qui me plaît disparaît pour une raison économique et dont le but final (même pas caché) est d’installer des boites noires chez les gens ???
Je souhaite passer chez FFDN pour des idées.
Dans les zones non desservies, la question ne se pose pas (ou moins). Si évidemment la seule solution est de signer chez FFDN pour avoir du réseau, on va pas chercher pas midi à 14h. Mais dans le cas inverse ?
Alors attention hein, un FAI associatif n’impose pas aux gens de ne pas adhérer à des réseaux comme instagram, facebook ou d’installer un tas d’IoT à la maison et co qui sont de vraies petites machines de surveillance de masse.
On peut être abonné chez FDN et avoir un compte facebook. Chacun est libre de ses actions, MAIS, et c’est là un point super important pour FFDN, le FAI associatif milite pour une neutralité et contre la surveillance.

Je suis d’accord avec Benjamin Bayart pour dire que tout les employés de Groupama ne sont pas des monstres sanguinaires assoiffés de sang et de données de vie privée. Comme lui, je trouve que dire cela est faux et insultant. Il y a évidemment des gens éthiques et soucieux de bien faire les choses avec le FAI associatif chez Groupama et fort heureusement.

Qu’en est il du supérieur ?
Là, on passe un palier. N’importe qui bossant dans une grosse boite sait très bien que plus on monte de niveau, plus on va devoir s’asseoir sur ses convictions. La vie de l’entreprise passe avant vos choix personnels. Et la vie de l’entreprise, plus elle grossit, plus c’est le fric. Et quand cette boite pèse des milliards…
Bref, plus on monte en grade et plus on se rend trèèèèès vite compte que la gentille personne tout plein de bonne volonté qui discute avec le FAI associatif n’est qu’un pion pour Groupama.

Qu’en est il de la motivation de Groupama pour son partenariat avec le FAI ?
> Le fric sur la vie privée des consommateurs.
Consommateurs qui sont la plupart du temps bien loin de saisir les enjeux que représente la vie privée. Et il faut bien plus qu’un discours de 2h pour expliquer tout ce que cela implique. On peut me faire dire que des personnes conscientes souhaitent effectivement vendre leur vie privée pour plus de confort sur l’instant (car oui c’est bien ça, sur le long terme, cela se transforme en contrainte).

Alors pour FFDN, militer contre la surveillance et la neutralité et se voir proposer un partenariat dans le but de développer la surveillance ???? Je n’arrive pas à voir en quoi cela est positif.
J’ose une comparaison :
Quand Mc Donalds te vend un hamburger avec sur la boite écrit en vert « ici nous luttons pour l’environnement » ou encore « cette viande vient de France, les boeufs sont élevés en plein air, on les caresse tout les jours, et on leur chante des chansons anti-stress. Ensuite, on les tue de manière tellement soft que même nous, on se demande si on ne va pas opter pour ce traitement en fin de vie ❤ » , n’est-ce pas prendre un peu les gens pour des cons ?

L’argument de Groupama « on a besoin de vous pour installer nos boites noires chez les gens et en échange, votre réseau est déployé en masse » n’est pas acceptable. Cela fout complètement en l’air le travail de confiance installé entre FFDN et leurs clients.
On peut y réfléchir longuement pour y voir les avantages et inconvénients.
Des partenariats avec des grosses entreprises sont possibles et apportent évidemment des avantages.
La vraie question est « A quel prix ? »
Quand Benjamin Bayart dit : « Oui on peut. Et même plus, on doit »
Je ne suis pas en désaccord.
En restant juste entre militant, les choses avancent lentement. Mais elles avancent, et proprement !
Ce n’est pas en participant à des accords de déploiement de réseau dont le but, affiché je le rappelle, est de surveiller ceux qui aujourd’hui n’étaient pas surveillable (oui j’invente des mots on s’en fout), qu’on arrivera à avancer toujours la tête haute.
FFDN ne pratique pas de l’écologie à la manière de Mc Do et ne doit pas le faire. C’est une force et je dirais même que c’est LA force argumentaire.
Tout n’est pas binaire j’en suis bien conscient.
Accepter un partenariat avec Groupama… Hum, sur ce coup, ce n’est peut être pas tout simplement le bon partenaire.

Publicités

Fiscal Kombat – Ce jeu vidéo qui combat les pourris de la politique

fiskal
Loin de moi l’envie de donner plus de crédibilité à Jean Luc Mélenchon qu’aux autres candidats à l’élection. Comme beaucoup de candidat, il n’est pas blanc comme neige, dit beaucoup de connerie et oublie régulièrement de préciser un paquet de chose. Toutefois, force est de reconnaitre que parmi la ribambelle de politicien, le discours qu’il tient reste (en parti) le même suivant les années. Cela peut donc signifier quelque chose : il est un peu plus digne de confiance que ces camarades qui eux, n’hésitent pas à changer d’avis au moins une fois par semaine sur un même sujet… Ridicule et fatiguant…

fiscak3BREF ! (again)
Dans Fiscal Kombat, vous incarnez Jean Luc Mélenchon à la poursuite de l’évasion fiscal et du blanchiment d’argent parmi nos chers politiciens. Le principe est simple, vous avancez et vous attrapez les fraudeurs (pas ceux du RSA hein, les vrais, les riches qui vous font la leçons à longueur de journée)
Vous y rencontrerez donc Fillon (REND L’ARGENT !!!) qui n’arrive pas à mettre de coté avec 26 mille boules par mois… Cahuzac qui vous parlera les yeux dans les yeux, Lagarde et son FMI qu’elle ne quittera jamais, Macron et son SMIC inventé dans sa tête, Sarkozy fier de mettre Carla devant lui, Balkany et ses cigares etc…
Ainsi, si votre culture politique est naze, ce qui est malheureusement le cas pour la plupart des gens qui vont voter :/ Vous vous devez de jouer à ce jeu et de le finir !
Si vous êtes à l’inverse, calé en politique et en affaire de corruption, ce jeu va vous faire marrer à chaque nouvelle rencontre.

gfgdsdqfdsgfqs

Le jeu tourne dans un simple navigateur internet. Il est recommandé pour chrome mais fonctionne très bien sur Firefox – Évitez Chrome au passage (On va tous pleurez nos mères le jours ou Firefox disparaitra et qu’il n’y aura plus aucune alternative concrète en navigateur).

fiscal2On y passe un bon moment. et le tout est très fun. J’adore Mélenchon qui se transforme en super saiyen perso 😉
Le jeu est développé par Bobysait et ses potes. Vous pouvez alpaguer les développeurs ici sur Twitter (bouh, ils ont pas de compte Mastodon la honte !)
Je passe sur les liens présents sur le site du jeu, c’est votre avis à vous là 🙂 A vous de jouer !

 

Les exégètes amateurs et la surveillance de masse

800px-loi-renseignement-hal-valls

Dans la lutte contre la surveillance de masse, on trouve beaucoup d’association. Parmi elles, un groupe se démarque. Ce groupe, c’est les exégètes amateurs. Et quand on dit que leur travail est hallucinant, le mot est faible.

Qui sont les exégètes ?

Au départ, pour lutter contre la mise en place de surveillance de masse que le gouvernement français s’est employé à mettre en activité d’abord dans des pays comme la Lybie (il y en a une flopée d’autre hein) puis en France, des associations ont crié au scandale. Pourquoi ? Parce que la mise en place de surveillance de masse sans garde fou… Que dis-je, la surveillance de masse tout simplement est un principe trèèèès dangereux.

Quand cette surveillance est venue frapper à nos portes, le nombre d’opposant s’est agrandie de manière considérable, et de ces cris, s’est formé un groupe. Formé de plusieurs membres de FDN, FFDN et de La Quadrature du Net, le groupe des exégètes amateurs est né.

Le but du gouvernement, comme il le vend au peuple est la lutte contre le terrorisme. Soit. Nous sommes tous d’accord pour dire que le terrorisme doit être éradiqué. Toutefois, on ne combat pas le terrorisme à la va comme je te pousse, il y a des manières de faire les choses. Même en mettant de coté des choses simples comme « et si on arrêtait de vendre des armes d’une manière totalement libéral ? » La surveillance global gouvernemental est elle une bonne solution ? Évidemment que non.

Pourquoi ?

J’aurai bien envie de citer un bon nombre d’argument mais sincèrement, j’en ai un peu marre aujourd’hui de me répéter encore et encore sur le pourquoi du comment donc, on va faire simple et essayer de trouver quelque chose de direct :
Afin que la surveillance de masse soit efficace au maximum, un point essentiel est la collecte de donnée et leur conservation. Que traduit la conservation des données et surtout qu’elles sont les arguments de la France pour la vendre auprès de la Cours de Justice de l’Union Européenne ?

Pendant son intervention, le gouvernement a poussé sa logique encore plus loin en allant carrément dans l’absurde : en gardant des données sur tout le monde, il estime qu’on peut aussi s’en servir pour les droits de la défense, pour permettre au suspect de prouver son innocence ! En droit, c’est le monde à l’envers : la fin de la présomption d’innocence. On ne doit plus prouver la culpabilité du suspect, c’est désormais au suspect de montrer qu’il est innocent.

Que veux donc dire tout ça ? Simplement que désormais, notre gouvernement prend chaque citoyen comme un éventuel coupable. On garde tout. Ainsi, le jour où on vous suspecte, on a déjà tout sur vous et il vous revient de prouver votre innocence. Difficile de se battre quand on est à nu. Pourquoi c’est dangereux ? Car justement l’état de droit est censé garantir une certaine logique. On n’accuse pas comme ça le premier venu. On doit prouver sa culpabilité. Inutile de préciser que les opposants politiques ne sont ABSOLUMENT pas une cible pour ce genre d’histoire. Bernard Squarcini vous le garantie. D’ailleurs, si vous avez une fiche S, vous pouvez le contacter, il sait les effacer apparemment (Oui c’est le monsieur qui se sert des services de renseignement pour ses affaires personnelles et celles de ses petits camarades). Les manifestants de la COP21 pourront aussi vous en parler. Ah bah non, c’est Hollande lui même qui l’avoue

Bernard Cazeneuve va même dans le pire du pire en expliquant que ces lois sont potentiellement dangereuses entres de mauvaises mains. La solution ? Eh bien il suffit tout simplement de revoter pour le PS ! Eh oui, ça serait con de voter FN pour filer le joujou à la Marine facho. Donc votez pour nous !
Autant de culot, il n’y a qu’un politicien pour nous l’offrir. J’en prends pour exemple Sarkozy Bismuth lors de son spectacle aux primaires UMP Ripoublicain « Mais vous n’avez pas honte ? Nous sommes sur un service public Mr Pujadas« . (< Best acteur ever)
cxh9lnuwiae1r5x

Bref, lutter contre le terrorisme est quelque chose que tout le monde défend mais il faut le faire avec des moyens intelligents et réfléchis, ET dans le respect de nos principes fondamentaux.
Actuellement, la France en état d’urgence (devenu permanent), déroge à quelques principes de la convention européenne des droits de l’homme comme prévu par l’article 15 de la convention.

La Convention garantit notamment :

  • le droit à la vie,
  • le droit à un procès équitable,
  • le droit au respect de la vie privée et familiale,
  • la liberté d’expression,
  • la liberté de pensée, de conscience et de religion,
  • le droit au respect de ses biens.

Elle interdit notamment :

  • la peine de mort,
  • la détention arbitraire et illégale,
  • les discriminations dans la jouissance des droits et libertés.
  • la torture et les peines ou traitements inhumains ou dégradants
  • l’esclavage et le travail forcé.
« L’état d’urgence en France permet aux autorités administratives de prendre des mesures restreignant les libertés comme l’interdiction de la circulation ou la remise des armes. Les mesures les plus sévères sont les assignations à résidences, la fermeture de certains lieux, l’interdiction de manifester et les perquisitions de jour et de nuit. Ainsi, il dessaisit la justice de certaines de ses prérogatives. Contrairement à l’état de siège, il n’implique pas les forces armées. » cf wikipédia

La France ne respecte plus la convention Européenne… Tout cela nous met au même rang que la Turquie et la Russie. Think about it…
Je vous fait la traduction pour plus de clarté :
La France ne respecte plus les droits de l’homme. C’est dit et affirmé.
Donc quand un politicien vous sort « nous sommes le pays des droits de l’homme » etc. Non, c’est faux. Nous sommes un pays qui ne respecte pas les droits de l’homme. Et c’est maintenant écrit dans le marbre.

Récemment, le gouvernement a voulu faire passer le fichier dit TES en plein Week end de jour férié. Dommage, NextInpact a remarqué la perle et le scandale a explosé. Là où c’est comique (ou pas) c’est que c’est le PS s’est fermement opposé à l’époque.
A l’époque, c’est la droite qui avait mis ce texte en place. Pourquoi donc aujourd’hui Mr Urvoas le défend t’il ? Mr Urvoas, vous savez le ministre de la justice et le même qui qualifia les opposants à la Loi Renseignement d’exégètes amateurs. Si vous savez ce qu’est un troll, je crois qu’on a atteint le niveau supérieur là. Et juste au passage, la société Amesys va filer un coup de main sur ce fichier de surveillance. Amesys. Rien que ça. Pour rappel, Amesys, c’est une boite française qui s’occupe de surveillance de masse impliquée dans des sales, mais alors vraiment vraiment très sales histoires. Genre complicité de torture
Au passage, ça c’est cadeau.
tesip

J’ai envie de vomir… Un gouvernement qui combat une loi totalitaire pour la mettre en place quelques années plus tard aidé d’une entreprise impliquée dans des histoires avec des dictatures moi je ne sais pas, ça ne m’inspire pas confiance.

Quand on met à l’écart le travail de la justice et des juges et qu’on laisse tout ça dans les mains de quelques personnes et bien entendu dans le plus grand secret parce que tout ça, c’est très opaque, et le tout sans garde fou, comment on appelle ça ? Un état totalitaire.
Sommes nous en dictature ? Pas au sens ou on l’entend. Mais comme le dit Mr Bayart, le monde n’est pas si binaire, on ne devient pas une dictature du jour au lendemain. Ce n’est pas : démocratie puis dictature en 2 jours. Par contre, on y vient doucement mais surement.

La différence entre la surveillance policière et la surveillance administrative ?
La surveillance administrative est politique.

Les exégètes amateurs combattent ces lois totalitaires. Bien qu’ayant plusieurs bord politique, leurs motivations sont réunis autour de cette lutte contre la surveillance de masse et le respect des principes fondamentaux.

Voici les dossiers qui sont en cours par ces membres :

Rien que ça.

Juste pour vous faire une idée, je sais que ça commence à faire en lecture, mais allez donc faire un tour sur leur site pour lire par exemple ce post. Ainsi, vous cernerez peut être un peu plus leur travail.

Les exégètes publient leurs mémoires à un rythme incroyable et avec toujours autant de punch (environ 60 mémoires en… 2 ans). Leur groupe, mené d’association française et plus, de fournisseurs internet, de militant convaincus et de juristes en font un groupe pas si amateur que ça.
Si vous avez envie de les soutenir, sachez qu’ils recherchent du monde. Que ce soit pour les aider en paperasse, en code ou autre !

 
http://peertube.diaspote.org/videos/embed/5835756b6c68d019420f25a3

Le site des exégètes amateurs
Leur Twitter

Le Washington Post, Twitter et la culture Ney

cat-enough-internet

Ces derniers jours, un type condamné plusieurs fois a réussi à faire fermer le compte Twitter d’un journal ainsi que de son rédac Chef.

Cette magie de la modération algorithmique a pris forme car le monsieur (Jean Paul Ney le mythomane pour ne pas le citer) a juste eu besoin de signaler à l’aide de sa communauté de facho de 14 ans et via ses multiples comptes les comptes de reflets.info et de Kitetoa. Twitter a donc bloqué les comptes d’un média reconnu ainsi que de son rédac chef sur recommandation d’un type aux troubles compulsifs avérés.

Tout est revenu dans l’ordre donc et on pourrait dire que les choses ne vont pas si mal que ça. Ben c’est pas si simple. C’est pas si simple car c’est la seconde fois que cela arrive avec les mêmes interlocuteurs. Twitter annonce se battre (c’est la communication mise en place) pour la liberté d’expression et refuse la censure etc. Pour le coup, Twitter s’est planté de manière génial. Encore…
Pour la défense des équipes de Twitter, on pourra noter que Kitetoa (le Rédac chef de Reflets.info) avait balancé des infos personnelles concernant notre Jean Paul Ney national. Ce monsieur invente qu’il est menacé par des Pseudo Djihadiste et que cela met en danger sa famille. Hum, argument valable certes.
Petit problème Mr Ney, ces informations datent de pas mal de temps et sont désormais certainement fausses. De plus, Mr Ney diffuse lui même ce genre d’information sur son propre site internet. Reflets.info l’avait d’ailleurs bien remarqué.

img_20151202_213847Qu’on soit du point de vue de Reflets.info ou pas, cette histoire nous apprend qu’avec le système de modération présent,  des sites comme Twitter, Facebook etc, on n’a pas besoin d’argument valable pour censurer n’importe qui. Le même problème s’applique sur les droits d’auteurs où cette semaine, on a pu voir que la Warner a demandé la censure de son propre site internet ou encore avec cette histoire de censure de lien torrent d’Ubuntu. Problème, comment peux t’on faire une demande de déférencement sur un lien qui est légal au nom de la légalité ??

A tout vouloir automatiser, on en oublie l’éthique et la raison.

Parlons en de l’éthique d’ailleurs.

Snowden vous vous souvenez ? Mais siiii c’est un peu grâce à ce monsieur que la planète entière a eu un soupçon de réveil face à la surveillance de masse. Les politiques ont tous fait genre de ne rien savoir et ont noyé le poisson quand ils le pouvaient.

Snowden avait dérobé des documents de la NSA concernant la surveillance de masse illégal des USA sur la planète. Dans les faits, Snowden a transmis les documents à plusieurs médias afin que ceux ci gèrent eux même leurs diffusions.

Des journaux comme Le Monde en France, The Guardians en Angleterre ou le Washington Post aux USA ont donc participé en première ligne à la diffusion des documents « sensibles ». Ceci a permis d’ouvrir un débat sur la vie privée à l’ère du numérique. Bien que ce débat paraisse bien souvent stérile vis à vis des ambitions de surveillance généralisée des états, ce débat est vital en ce qui concerne notre évolution. Jamais nous n’agirons de manière habituelle en étant constamment surveillé et il est important de placer des gardes fous et un cadre légal sur la surveillance de masse ainsi que l’exploitation du Big Data. Pour la petite info, la Suisse entre dans son ère surveillance psychopatique aussi… Certains journaux ont carrément été décoré pour leur implication dans ces révélations. Et c’est le cas du Washington Post avec le prix Pulitzer.

Aux USA la période actuelle est assez tendu. C’est les présidentielles. Obama va devoir « se retirer » et son « jugement » auprès du grand public arrive à toute vitesse. Une question posée retentit parmi d’autres en ce moment : Obama doit il pardonner à Snowden ou non ?

De mon point de vue, c’est plutôt Obama qui devrait demander pardon à Snowden mais passons.

On parlait du Washington Post qui reçoit le prix Pulitzer du service public. On s’attend donc à se que le journal soutienne la pétition pour pardonner à Snowden. Le journal a défendu les révélations de Snowden en diffusant les infos dérobées à la NSA. Il a clairement passé sa ligne éditorial dans ce sens durant un paquet de temps !

Et là, il y a quelque chose de pourri au royaume des cowboys.
Au lieu de défendre le lanceur d’alerte, le Washington Post calque sa position sur celle de la maison blanche et accable Snowden o_O »
D’après le journal, les révélations ont pu mettre en danger la sécurité national.

1544474_260590864097303_1325577405_n

Alors on va juste rappeler les faits parce que là, on se fout un petit peu de la gueule du monde.

1_ Snowden transmet des informations à des organes de presses comme… le Washington Post. Une fois transmis, Snowden n’a plus d’influence sur la diffusion des éléments.

2_ Le Washington Post peut consulter d’autres médias pour décider de quel sujet aborder en premier, en second etc.

3_ Le Washington Post diffuse les fuites aux grands public et tout ça créé un immense scandale sur la planète. Aux USA (mais pas que), un immense débat est en train de prendre place et donnera lieu à de nouvelles lois d’encadrement de la surveillance mondial.

4_ Le Washington Post et d’autres médias sont décorés pour l’intérêt des informations auprès du grand public.

5_ Le Washington Post se frotte les mains. Grâce aux infos que Snowden a transmis, ça tourne ! C’est scoop sur scoop ! Tout va bien dans le meilleur des mondes. Ils peuvent remercier Snowden !

6_ Le Washington Post décide de dire que Snowden n’est qu’un sale traitre. Que ce qu’il a transmis aux médias est une honte et que c’est un méchant pas bô. Et la sécurité nationale dans tout ça nan mais oh ! Jamais il aurait du faire ça !

Oui mais voilà… Cher Washington Post. Ce n’est pas Snowden qui a diffusé les informations. C’est vous. C’est vous qui avait choisi quoi diffuser. Vous qui avez mis en danger la sécurité nationale.
Un journal qui utilise les infos de sa source pour ensuite lui chier au visage c’est beau. Il fallait oser.

A aucun moment, Snowden n’a choisi de diffuser tel ou tel document. Snowden a certes dérobés ces documents mais ce sont les organes de presse qui ont eu la liberté de les diffuser. Glenn Greenwald (journaliste au Guardian et qui a travaillé en direct avec Snowden) écrit carrément : « Snowden lui-même n’a jamais publiquement divulgué un seul document, donc tous les programmes révélés l’ont été, au final, par des organes de presse »

Facepalm

pulitzer1

Il va falloir repenser à remettre l’humain et le professionnalisme au centre avec tout ce que ça implique parce que ça part légèrement en couille là…

Et pour finir en beauté. Vous connaissez celle de la journaliste qui mélange extrême droite et extrême gauche tout en inventant des kalashnikov ? Non ? Pourtant c’est sur BFMTV. Et vous avez bien lu.. Mr Ney n’était pas loin. Décidément, il y a un bug dans la matrice.

golden-boy-punch

Source, et là aussi.

Loi Travail #manif23Juin

trollmanif
Juste histoire de montrer un peu ce qu’il se passe en réalité.

D’abord prévu et autorisé donc, la manif du 23 Juin est interdite par le gouvernement. Puis, après un gigantesque coup de gueule citoyen qui n’aurait duré que le temps de le dire, la manif est finalement ré-autorisée mais selon des conditions. Des conditions ridicules d’ailleurs. On sent de suite l’intention de cadrer pour étouffer le mouvement de ses derniers mois. On sent aussi le fichage de tout ses mauvais militants. Le peuple n’a que faire d’eux. Ils sont la gangrène, alors fichons tout ça ! Bref, ça n’est pas encore commencé que c’est déjà le bordel. J’imagine d’ici le préfet de Paris avec Valls au bout du fil :
« Oué Manu ? C’est le préfet de paris à l’appareil. Non je t’appelle pas pour mes 135 condamnations pour entrave sur le droit d’asile non. Bah et puis comme toi et tes « blancos » c’est passé cr^me je me suis dit que… Bref, ne parlons pas de ça. T’as vu la manif des branleurs là ? Oué ? Bon ben ils veulent remettre ça, et comme la dernière fois tu m’avais dis que bon, il y avait moyen d’interd… Quoi ? Ah ok. Bon on autorise ou pas du coup ? Comment ça les deux ? Allo Manu ? Merde il a raccroché le con ! »

clarté
Un président se doit de créer la clarté. C’était pas très clair là pour le coup.

Pourtant, il l’avait dit Hollande. Il avait dit que la liberté de manifester, même pendant l’état d’urgence, c’était intouchable,. C’était il y a un mois… Il a du oublier visiblement, surement que le mondial de foot l’occupe trop, il zap ces propres discours. Boarf, après tout, il disait bien que le 49,3 c’est un déni de démocratie, ça ne l’a pas empêché de l’utiliser à reprise.

« Le seul droit que nous avons dans une République quand nous voulons changer, c’est le droit de manifester autant que c’est nécessaire »

Bon la manif étant autorisé (lol), on demande à ce que je ne sais pas combien de personnes se rassemble dans un espace bien trop restreint pour eux et que tout se passe bien. Cette manif commence bien… On ne sent pas du tout dans un zoo. Personne ne verra vraiment la manifestation car le trajet est tout petit. Les gens vont tourner en rond. L’espace autorisé est ridiculement petit. Pourquoi pas après tout… On est des animaux. Valls l’a dit ça aussi. Bon allez, je taquine, il s’est trompé dans sa phrase. Mais quand même !

testcamgif

Les manifestants sont fouillés à l’entrée. Ce n’est pas un, mais deux contrôles. Foulards, casques et autres écharpes sont interdits. On interdit même les masques qui permettent de respirer quand les lacrimos sont lâchées. Bizarre non ? C’est pas avec un masque qu’on va faire péter tout Paris. Parfois, il arrive qu’un manifestant se fasse recaler aux contrôles. La raison ? Le blouson est pas bon. Argumentaire-ment parlant, c’est un peu léger mais la police s’en branle. Déjà que le parcours était interdit puis finalement autorisé. En plus, il a une forme de capote. Alors, baisé pour baisé hein. Tiens, d’ailleurs même les bébés sont interdits. J’ai l’impression que les manifestants sont pris pour des fous sanguinaires qui vont tout bruler…

parc

Pendant que les manifestants n’ont pas le droit d’avoir de protection (et ça vaut aussi pour les journalistes), les panneaux publicitaires eux, ont été protégé. Bizarrement, j’ai du mal à comprendre en quoi la protection d’un panneau publicitaire est importante comparé à une personne mais bon. Chacun ses priorités. Notre système ne cache plus son jeu depuis longtemps après tout.

pub

Le cortège a déjà fait le tour que le reste des manifestants n’est pas encore parti. Comique. Ou pas.
matur

En fin de parcours et pour sortir de la zone, c’est la totalité des manifestants qui sont filmés. Un fichage ? Non, je suis surement mauvaise langue. Mais mon petit doigt me dit que non.
fil

A Lille, un drapeau de la CGT est déchiré au cutter par des policiers. Les policiers ont surement envie de travailler à vie et sans congé, et même sans salaire en fait.
cutter

Enfin, pour terminer, je voudrais que vous vous repassez cette vidéo 600 fois d’affilés. Et si ce n’est pas assez pour vous faire comprendre que ces gens là n’en ont strictement rien à foutre de nous, mais vraiment hein, repassez là encore un bon millier de fois.

Rassurez vous, nous sommes en état d’urgence, le droit du travail va trèèèèès bien et ceux qui vous défendent sont en paix. On les enferme.
Allez donc lire le post de Reflets.info « comment transformer une manif en promenade carcérale » aussi. Ça vaut le détour.

La désinformation exemplaire du gouvernement

ltrav

Vous l’avez entendu cette histoire d’hôpital dévasté ? Est-ce que ça, c’est dévasté pour vous ?
885238-000_bw5jg
Les politiciens s’en sont donnés à cœur joie. Edit : Ce matin, on parle carrément de « prise d’assaut ». Bientôt les attentats à l’hôpital pour 5 vitres cassées si si !
Pourtant ce jour là, à coté des quelques vitres cassées (des dégâts purement matériels), à coté des vitres cassées sous le regard d’un policier au minimum qui semble s’en carrer l’oignon comme pas permis, ce jour là, 2 hommes sont tombés sous les coups des forces de « l’ordre ».

D’abord un, à cause d’une grenade. Malgré la volonté des manifestants de venir en aide à ce monsieur, les CRS mettent un temps fou à arriver pour le prendre en charge. Pire, ils continuent de défoncer les manifestants. La situation est certes désastreuses et assez anarchique à ce moment là. Maintenant dites moi, qui garde son calme à ce moment là pour venir en aide aux personnes qui en ont besoin ? Les forces de l’ordre ? Non. Les forces de l’ordre sont trop occupés à tabasser les gens aux alentours. Tellement d’ailleurs qu’un autre monsieur va finir par tomber à terre. Et comme ça ne suffisait pas, les CRS lancent des lacrimos. Après tout, aucune étude ne nous indique que l’utilisation de lacrimos n’est pas bénéfique pour les personnes inconscientes.

10978509_809522092430838_603264615310115725_nCe jour là, il s’est passé bien plus de choses que quelques vitres brisées (sous le regard inactif de la police). Il s’est passé bien plus que des politiciens qui essayent de récupérer n’importe quelle image pour se faire mousser le saucisson auprès des copains. Ce jour là, il y a eu le plus gros rassemblement contre la loi travail. Après 4 mois de manifestations, le mouvement ne s’essouffle pas du tout. Au contraire. Jamais les gens n’avaient eu le sentiment d’être considéré autant comme des moins que rien. Jamais la répression française n’avait atteint ce niveau ces dernières années.

Malgré un plan d’austérité sur les hôpitaux qui prévoit de supprimer 22 000 emplois, on nous indique que des vitres sont plus importantes que ça. Tout un symbole voyez vous…

refor

L’état d’urgence est devenu permanent, et pourtant on organise l’euro.
On nous indique que si les manifestants ne sont pas capables d’organiser l’ordre dans les manifs, on va interdire les manifs. Qu’en est il de l’euro ? Et d’ailleurs, n’est-ce pas le travail de la police de veiller à l’ordre dans les manifs ? Manifester et tout casser sont deux choses différentes. Pourquoi tout mélanger ? N’est-ce pas la responsabilité de l’état de veiller à la sécurité des manifestants ? Pourquoi les policiers ont pour ordre de laisser faire les casseurs et d’attaquer les foules ensuite ? Pourquoi Valls nous parle de « soit disant » violence de la police ? Alors que les images sont vu par tous ? Tout le monde l’a vu le camion de police à Rennes qui fonce sur les manifestants. Tout le monde voit les images ci dessus. Tout le monde a vu les CRS mettre des coups de tonfa. Il est même devenue « normal » pour des manifestants de venir avec du matériel de premier secours. On vient habillé avec des capuches de peur d’être sanctionné pour le simple fait d’avoir participer à une manif. On vient avec des masques pour pouvoir respirer et ne pas pleurer de la lacrimo. La « soit disant » violence est belle et bien fondée.

testcamgif.gif

Il y a peu de temps, un ami m’a sorti « oui mais on arrive plus à distinguer les casseurs des manifestants pacifiques. Tout le monde porte des casques et des foulards ».
C’est vrai. A qui la faute ? Au départ des manifs, les manifestants étaient tous en mode bisounours. C’est encore le cas pour beaucoup. Mais vu la façon dont on est reçu par le service d’ordre de l’état, on en vient vite à se dire que finalement, le coup du foulard pour se protéger de la lacrimo est bien vu. Celui qui met à mal l’ordre public, celui qui est responsable des débordements et des casses gratuites, c’est Mr Valls. Pas les manifestants.

Les mensonges du gouvernement sont grossiers et ridicules. Et vous allez voir que ça va continuer, et de pire en pire.
Ils ont même été (et on s’en doutait hein) jusqu’à utiliser l’état d’urgence, destiné à lutter contre le terrorisme, pour éteindre la contestation politique en assignant à résidence des journalistes

Tout ça va même jusqu’à nous annoncer qu’il ne faut pas parler politique lors des matchs de foot de l’Euro. La prochaine étape arrive. Dépêchez vous vite d’imprimer le portrait de Mr Valls pour l’afficher dans votre salon. Les amendes vont vite arriver sinon.

CkmpfXrXIAAoWpa

Désolé messieurs les politiques, on ne pourra pas s’acheter de costards de suite. Déjà parce que c’est trop cher pour ce que s’est, et que quand on bosse pour une misère, on se concentre sur les choses importantes. On n’a pas le temps de s’exhiber avec des costards en faisant les beaux devant les caméras. Nos caméras à nous, ce sont nos téléphones, et en ce moment, ils sont braqués sur vos représentants casqués.
Les images parlent d’elles même et malheureusement pour vous, il faudra bien plus que des lois de censure ou qu’un comportement de réac pour faire oublier toute l’injustice et le mépris que vous porter au peuple. On a beau essayer de vous faire part de nos avis par voie citoyenne classique, mais apparemment, ça vous énerve

harcelement

Le bilan du PS est lourd…

Une Cop 21 ridicule avec des CRS qui tabassent des écolos
Légalisation des bavures
Restreindre le droit de grève
Judiciariser la contestation sociale
Supprimer le droit de manifester
Maintenir la police armée même hors service
Surveillance de Masse
Censure administrative
Etat d’urgence permanent
Mensonge à foison
Politique réactionnaire
Association de vente d’arme à des dictatures
Accord TISA…
Etc…

Pour rappel, le gouvernement, après avoir balancé le 49,3 a aussitôt appeler les CRS à l’assemblé alors qu’il n’y avait encore aucun manifestant. N’est-ce pas la plus belle preuve que notre démocratie est morte depuis belle lurette et que les politiciens n’en n’ont que faire de nous ?
Allez, vous pouvez respirer, la LoiTravail est bonne pour nous, les salariés. C’est Manu qui l’a dit.

Crédit Mutuel, Censure, Bolloré, Canal+ et TAFTA | Guerre contre le journalisme

s1.qwant.com

L’eau a un peu coulé sous les ponts, et pourtant, il n’y a pas grand chose de changé.

Je me disais que ce serait bien de diffuser cette vidéo de Thinkerview quelques temps après le « buzz » du reportage sur le Crédit Mutuel censuré par le nouveau big boss de Canal +

Prenez vous un café, préparez les gâteaux, il est temps de plonger dans le monde de la censure du journalisme, de l’économie et du pouvoir du 21 siècle.

 

CfXjBOpXIAIyd8_
Regardez, le Crédit Mutuel me donne le sourire ! Merci pour votre fric !